Travaux Molodoï

Des travaux de maintenance et réparations diverses ont lieu tous les derniers dimanches du mois à 14h au CAJ Molodoï.

Toutes les associations utilisatrices et les sympatisants sont invités à venir contribuer à l'entretien de la salle, dans la joie et la bonne humeur !

Affiches, flyers...

Le CAJ Molodoï à une histoire que VOUS avez écrite. Pas de longs textes mais des affiches et des flyers qui illustrent l’histoire sociale, politique et culturelle de la salle alternative strasbourgeoise. Aidez-nous à reconstruire cette histoire : envoyez-nous vos flyers et affiches, vos archives nous intéressent !!!

Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.

Prochaines soirées

28/05/2015 - 20:30
RELEASE PARTY // Bang Bang Cock Cock + Dri...

29/05/2015 - 21:00
EASTERN BASS CONFERENCE // Schlachthofbron...

30/05/2015 - 20:00
POST HARDCORE // Dirge + Comity + Into the...

31/05/2015 - 14:00
TRAVAUX PARTICIPATIFS // Ouvert à tous

01/06/2015 - 16:30
OUVERTURE DU KIOSQUE // 16h30 - 19h30

Edito

L’édition 2015 de la fête Molodoï aura encore été une cuvée particulièrement festive bien qu’entachée par la disparition tragique de Sidi, un habitué des lieux, quelques jours avant l’ouverture.

Alors que le temps était au recueillement et aux questionnements,  une association de tristes imbéciles -partie en croisade contre les-nuisances-de-la-vie-nocturne-du-centre-ville- s’est publiquement amusée de la manière la plus odieuse de ce décès.

Ces tristes sires, sycophantes obsédés tout autant par les liquides ingérés que dégurgités, viennent de perdre toute crédibilité malgré leur volonté de récupérer ce drame en laissant supposer –la bêtise la plus crasse n’a pas de limite- que la tragédie aurait pu être évitée si « les autorités » avaient pris en compte leurs réclamations de sombres schnoks hygiénistes.

Il est à souhaiter que « les autorités » aient définitivement compris à quels fameux idiot.e.s elles ont pu accorder leurs oreilles.

Quant à nous, nous nous positionnons irrémédiablement du côté de l’internationale bringueuse, des joyeux drilles en goguettes, des affamé.e.s de la vie, des croqueurs.e.s de bonheurs et des fêtard.e.s satisfait.e.s. Nous soutenons de manière indéfectible la raya des nyctalopes assoiffé.e.s, nous supportons le CSPF (comité de soutien aux picoleurs du futur), le P’ti Con Picon Downtown Club, le Comité Apéritif de Quartier…

Plus globalement nous refusons la gentrification de la ville dans son centre comme dans ses périphéries, nous dénonçons la récupération politique qui crée des « enjeux » autour de la vie nocturne de la cité après avoir largement contribué à cloisonner de manière ultra-sécuritaire la vie diurne. La nuit fait peur aux braves gens...tant mieux, qu’illes restent calfeutré.e.s  confortablement car les Apaches de la 75 hantent les pavés pour vomir sur leur béton.

Notre solidarité va aux établissements qui –même si nous ne partageons pas les mêmes logiques- subissent la répression, aux travailleurs/euses de la nuit et bien évidemment aux proches et à la famille de Sidi. Il était un homme gentil, calme, sympathique et joyeux, solidaire et travailleur, confiant et aimant, son visage restera accroché au CAJ Molodoï, comme un rempart à la connerie.

Fête Molodoi !

Jeudi 30 avril : Premier jour de cette édition 2015, on lance les festivités ! Avant d’aller se déhancher sur des rythmes endiablés, une première partie plus « studieuse «  et militante, avec une projection sur le GCO (Grand Contournement Ouest – de Strasbourg). Puis discussion dans la bonne humeur autour du projet, de ses enjeux, mais c’est déjà l’heure de faire place aux lorrains Marco & les Ferrailleurs, tandis que la salle commence à se remplir. Changement de scène pour AmOur, humour délirant, chansonnettes rigolotes, les deux acolytes déversent leur son sous les regards parfois médusés du public, un peu surpris. Puis c’est au tour du duo Acorps de Rue, accordéon et guitare, ça chante, ça danse, et il est temps d’accueillir enfin David Vincent, ex chanteur des Amis d’ta Femme, avec qui le public s’est pris un grand plaisir à entonner Cayenne, ou encore Marée Basse, le public est conquis. Enfin, la soirée s’achève avec Une Touche d’Optimisme, venus du sud de la France pour l’occasion, et qui clôture en beauté cette première journée.

1er mai : journée internationale de lutte des travailleurs/euses du coude et de la glotte, sous une pluie malvenue (météo nationale météo du capital !) quelques rares manifestant.e.s sont venu.e.s manger un repas chaud. Jamais nous n’avions été aussi peu nombreux pour le repas-de-retour-de-manif. Mais rien n’arrête Chuul et ses saveurs aigres douces, aussi une douce ambiance tropicale régnait dans les assiettes. L’après-midi fut animé par William Blanc venu présenter son nouveau livre. Une conférence historique accessible et intelligente, deux heures de décryptage politique de l’histoire avant de retourner à la réalité absurde de l’apéro-débilo-molo : là aussi deux bonnes heures de bêtises apéritives, de drôleries (ou pas) sanctionnées de point Datcha ou point Goulag donnant droit à des cadeaux plus imbéciles et indélicats les uns que les autres. Pas  le temps de dessaouler, les punks arrivent avec leurs accords en désaccords : en avant la musique et plus de bruit ! Les groupes s’enchaînent, l’alcool coule à flots furieux dans une bonne ambiance générale.  Il fallait être là pour voir Zarga se déguiser en Sarkozy ou Skwattack en Marine Le Pen ou encore assister à la recherche de culotte du batteur des Boycotteurs. Pour terminer cette journée, c'est au tour de Titus de faire danser les gens et de prouver qu'il connaît bon nombre de groupes où la basse est reine...

Samedi 2 mai : On entame ce 3ème jour, et non des moindres ! C’est l’un des nôtres qui accueille le public pour un warm-up electro swing, invitant les premiers arrivés frileux à se mettre à l’aise autour d’un verre. S’ensuit Belladonne, une formation un peu inédite, mise en place pour l’occasion, regroupant 4 musiciens et la joyeuse troupe de Pyrocircus, show envoûtant, qui pose les bases d’une soirée qui s’annonce prometteuse. Mayd Hubb, venu de Dijon pour nous faire découvrir son univers, nous fera voyager avec son dub qui convaincra les plus sceptiques ! Changement d’ambiance avec le crew Secret Vibes et Lutin des Bois, les didjiridoos sont de sortie pour un set trance ethnique attendu du public. L’œuf Raide, venu tout droit de Berlin pour l’occasion, a su ensuite ravir tous les adeptes d’electro, et on finit avec un artiste strasbourgeois, membre d’Antipod, Jaek, qui ferme la danse avec un set Drum’n’bass comme on en a pas entendu depuis longtemps !

Dimanche 3 mai : Merde…il est 11h30 du mat, sur le programme il est indiqué que la brocante commence à 12h00 et…il n’y a pas un.e exposant.e, pas de friterie du progrès (pas réveillé.e.s), pas de kermesse à l’extérieur (la météo est menaçante), pas de déco (personne pour l’installer ce matin) mais plein de gens venus demander « elle est où la brocante ? ». Flippant ! Et puis soudain, à 11h45 c’est la ruée vers Molodoï, les brocanteurs.e.s arrivent par vagues successives tirant leur barda, suivi.e.s des badauds et les gens du quartier venu.e.s en curieus.e.s. Molodoï est populaire ce dimanche, les punks croisent les femmes voilées, les vieux les jeunes, les enfants courent entre les stands. Bientôt la friterie du progrès -rebaptisée  pour l’occasion «  La grumbeerekieschle  raya »- se mettra en ordre de marche derrière le bar tandis que le Bal Pygmée viendra enflammer les allées pucières grâce à ses chansons alsaco-arabo-pygméennes.  Tandis que la fanfare FEIS prend le relais musical sur la grande scène, le stand des crêpes régale les gourmand.e.s  et la machine à barbe-à-papa éblouit les papilles enfantines. La pluie n’arrête pas les acharné.e.s de la fête mais miracle à 19h tapante, la foule se disperse rendant au CAJ un semblant de tranquillité dominicale. Un bon coup de collier (et de coude) et la dernière équipe d’intrépides occupant.e.s fera rendre grâce respectivement : aux dernières pdt, au cubi de Côte du Rhône que d’aucun.e.s trouvaient imbuvable et enfin à la saleté accumulée en 4 jours et nuits de bringues molodoïesques !
 
Un grand merci à la boulangerie de la rue du Hohwald, aux dealers de légumes du marché gare (« Yo…fou prendtrez tes patates rouches pour les cômmunissss ! »), à Philippe, Anne Chuul et son équipe, à la friterie du progrès, à Jeanne Mas pour sa participation physique à l'apéro-débilo, à Maud   (tu sauras te reconnaître), à Malt et Houblons, à William (historien du bout de la nuit), à Felix pour sa bonne popotte et aux missions  nocturnes, à Abribus qui nous a mis à disposition la camionnette magique, à Pyrocircus pour leur show habile et envoûtant, à Clemish l’as de la raclette qui malgré son âge ne fait toujours pas ses nuits, à Jocelyn pour avoir immortalisé ces instants, à Wassingue Krew pour la déco, à Mathbols & sa sympathique équipe, à Tarok, à tou.te.s bénévoles et personnes qui sont venu.e.s nous filer la patte pendant ces 4 jours (Max, Oliv DCT, Luc DCT, Toto, Coco, Titus, Chouchou, Duff, Isa, Blue, Ben Lucha, Alex Chuul, les deux Mehdi, Joséphine, Djo, Maylis, Coco, Clairon, P’ti Law, Sab, Guillaume & le Punk, Filip, Ben, Johanne, Jess, Cec’, Jibé, Vic, Lulu, Denis, Sarah, Pierre, Zamalou, Zaza la hyène, Joël, Renaud, Krilain, Audrey, Jeress, …) , et enfin, last but not least, à tou.te.s les artistes sans qui la Fête Molo ne serait rien ainsi qu'à Johann qui a su tenir cette cadence infernale avec le smile !
Et un grand merci à toi, cher public fidèle à nos rendez-vous !!!!!

Newsletter