Edito

Pour que la Semencerie n’aille pas égrainer hors du quartier gare !

En même temps que les feuilles, les mauvaises nouvelles tombent.

Le crin de cheval qui retenait l’épée de Damoclès au-dessus de nos voisinEs de la Semencerie a cédé : le collectif d’artistes devra quitter les lieux pour le mois de juin (1).

Le propriétaire qui, depuis des années, supportait les artistes a fini par vendre son terrain à des promoteurs immobilier. Le quartier devenu QPV (Quartier Prioritaire Politique de la Ville) va subir dans les prochaines années une très forte pression immobilière et urbanistique. Quartier le plus pauvre du centre-ville,  le quartier gare est aujourd’hui populaire et multiculturel. Cependant, le processus de gentrification (2) est en marche avec son cortège de conséquences: augmentation des loyers, diminution du nombre de logements sociaux accessibles, infrastructures collectives payantes dédiées aux déplacements, installation de structures commerciales poussant les petites enseignes de proximité à fermer, exode des plus précaires en périphérie au profit des plus aiséEs…

La municipalité étudie la possibilité de reloger temporairement le collectif sur le quartier gare avant de les exporter dans le tout nouveau et chic quartier du Port du Rhin, là où seront concentrés dans les années à venir les fleurons culturels (le site de la Coop, etc.), hospitalier (3), infrastructurels (crèche bilingue, tram…), éco-quartier-chicos.

Nous pensons que la Semencerie et ses artistes, plasticienNes et bidouilleurs/euses doivent rester dans le quartier qu’ils/elles ont largement animé et fait vivre durant plus de 6 années ! Le quartier et ses habitantEs ont besoin de l’énergie  de ce collectif qui a œuvré au quotidien à créer du lien. Nous les enjoignons –de même que la ville- à étudier toutes les possibilités qui permettraient de maintenir leurs activités dans le quartier gare.

Aujourd’hui la Semencerie, demain la Laiterie….Le quartier « basse gare » qui pouvait se vanter de concentrer une offre de structures culturelles sans équivalent sur l’Eurométropole va voir - malgré l’installation de l’espace H et l’enracinement du CAJ Molodoï – son dynamisme s’effriter au gré des tractations spéculatives immobilières.

Gageons que le site Laiterie ne soit pas transformé en immeuble pour classe sociale riche mais transformé pour ses habitantEs et ses acteurs/trices socio-culturels : la création d’une salle de sport (il n’existe aucune infrastructure sérieuse dans ce secteur) pourrait cohabiter avec une Semencerie-bis et participer à la redynamisation de ce quartier populaire.
Dans l’attente de connaître les arbitrages, nous proposons à nos amiEs et voisinEs de la Semencerie de les aider dans leur déménagement (quel joyeux bordel cela présuppose !) en mettant la salle à disposition au moins en juillet (nous risquons d’être à nouveau en travaux en août…).

1. DNA jeudi 12/11/15
2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Gentrification
(3) http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2013/07/08/breve/le-projet-tamaris-regroupera-trois-cliniques-aux-deux-rives-fin-2016/